La nature nous montre le chemin #pandémie 2020

LA NATURE NOUS MONTRE LE CHEMIN. Un des grands principes de la vie c’est l’équilibre. Les orages par exemple servent à réguler les différences trop marquées entre masses d’air chaud et masses d’air froid. Quand nous sursautons, le système nerveux sympathique (l’accélérateur) se déclenche pour faire face au danger potentiel, s’il n’y a pas de danger le système nerveux parasympathique (le frein) augmente pour que le corps puisse revenir au neutre, c’est-à-dire à l’équilibre (homéostasie), c’est pour cela qu’après avoir sursauté (tension) pour rien nous avons un soupir de soulagement (relâchement de la tension). De la même manière, quand une population met en danger d’autres populations, la nature œuvre pour rétablir l’équilibre. Les virus sont les outils dont elle dispose pour réguler le vivant afin de sauvegarder sa biodiversité. Nous, humains, créons un déséquilibre, la nature est donc en train de nous réguler. Au nom de ce grand principe d’équilibre, je pressentais comme beaucoup d’autres depuis plusieurs années que la vie finirait bien par poser un premier ultimatum. Pour moi c’est ce qui est en train de se passer. La vie se protège elle-même. C’est en soi un processus fabuleux qui explique sans doute que la vie perdure toujours sur notre planète et que jusqu’ici, nous aussi avons continué d’exister.


Si au sortir de cette crise nous reprenons les mêmes habitudes la nature nous régulera à nouveau et sans doute de façon beaucoup plus dommageable. Revenir à l’essentiel et vivre autrement est possible, nous le faisons de manière forcée aujourd’hui mais ça pourrait devenir un moteur de libération car le superflu créer des obligations qui nous enferment (comme par exemple de devoir gagner plus pour avoir plus).


Par le passé les grandes épidémies ont transformé les sociétés humaines, elles nous forcent à nous réinventer. Le confinement nous montre aujourd’hui à quel point nous sommes des animaux sociaux, nous avons besoin des autres. Les virus se fichent des frontières terrestres et sociales, nous sommes devenus une petite planète et il ne va plus être possible d’agir chacun pour soi, nous devons penser non plus en termes de pays (riches ou pauvres) mais en termes d’humanité. C’est notre chance de réapprendre à vivre en harmonie avec la planète et avec nous-mêmes.


La nature est déjà en train de reprendre le dessus, l’eau des canaux de Venise redevient claire, poissonneuse, les canards s’approprient les fontaines de Rome, les ports sardes voient revenir les dauphins. Les oiseaux, les sangliers réinvestissent l’espace citadin. Tout cela me plonge dans une profonde gratitude avec un sentiment d’humilité qui me lie intensément à cette nature car en vérité, c’est notre essence à tous, nous sommes cette vie, nous sommes cette nature, tout est lié, nous sommes le monde et si le monde renaît, nous renaissons aussi.


Demain nous pourrions vivre dans un grand parc terrestre où la nature et l’humain seraient en harmonie. Nous avons les technologies et l’intelligence, il suffit d’apprendre à les utiliser non pas pour le profit de quelques-uns mais pour le bien commun de l’humain et de la planète.


J’espère qu’un jour dans les livres d’histoire on racontera aux enfants que c’est pendant la grande pandémie de 2020 que s’est éveillé l’être spirituel, que c’est à cette période qu’il a commencé à se libérer des dogmes, des religions, des inégalités, du sexisme et de quelque pouvoir que ce soit pour tout simplement réapprendre à être. ÊTRE humain.


- Claire Armange, 17 mars 2020.


Crédit photos : Inconnu (réseaux sociaux). Si vous savez merci de m'en faire part.


#pandémie2020 #aprèslapandémie #coronavirus #réinventerlemonde #laviepostpandémie #croireenlavenir #décroissance


163 vues

© Claire Armange  -  claire.armange@gmail.com