Les tomates d'Éva | #dansmonassiette.

Mis à jour : mars 19


Mon corps entre dans une sorte de frénésie joyeuse à l’idée de se nourrir de légumes frais poussés sainement. Cette drôle de réaction me porte à ne pas seulement voir un légume, mais aussi la graine dans la terre aérée par les vers de terre, l’eau venue des mers, des fleuves, des lacs, le soleil, l’air, les insectes et tout ce qui a contribué à créer cette forme de vie qui, finissant dans mon assiette, va me donner de l’énergie. Tout ce qu’il a fallu que la nature déploie de talent et de persévérance.


Je vois aussi mon système digestif capable d’assimiler cette énergie afin que je puisse être en vie et à l’issue de cette aventure, mon propre corps qui un jour, à son tour, viendra nourrir la terre.


Alors j’éprouve de la gratitude. Si tu habites sur la lune et que tu n’as que des cailloux à manger et de la poussière à boire peut-être me comprends-tu ? Cette gratitude me relie à ce processus car sans lui, je ne suis rien.


Quoi de plus banal qu’un légume ? Pourtant en pensant à ce processus (du big bang à mon sang !), j’expérimente une logique universelle, mû par une seule et même énergie de vie. Par là même, j’expérimente l’unité. Tout est UN.


Cette conscience et cette gratitude me permettent d’accéder à la plus belle part de moi-même : la félicité. Elle est toujours là la félicité, même quand on ne la voit pas, elle existe en chacun de nous et nulles n’est besoin de grandes ascèses pour s’y baigner, les petites choses simples, banales et quotidiennes peuvent nous ouvrir à l’extraordinaire.


Alors ce midi j’ai pris un bain de félicité. J’ai apprêté quelques tomates avec un filet d’huile d’olive, du thym du jardin et de l’ail. Quelques graines de chanvre et de citrouilles crues, une pincée de parmigiano reggiano. Simple.


En cuisinant j’ai éprouvé d’autant plus de gratitude que ces tomates viennent du jardin d’Éva. J’ai eu de la gratitude pour le temps et l’attention qu’elle a donnés à ces tomates. C’est bien plus que de simples tomates qu’elle m’offrait ce matin, elle déposait le monde dans mes mains. Danke sehr Éva.


La vie circule de main en main de bouche en bouche, c’est aussi ça être UN.


- Claire Armange


#toutestun #jaimeleslégumes #félicité #clairearmangeblog


37 vues

© Claire Armange  -  claire.armange@gmail.com